comment jouir pleinement de la vie ?

Que nous dit la physique ?

   Depuis deux siècles nous ne cessons de progresser dans la connaissance de notre univers, de ce qui le compose et des lois qui le régissent. D’abord la science physique, dite traditionnelle, a permis de comprendre la matière et l’énergie. Cette science nous explique ce qui compose notre univers. Ensuite est apparu la métaphysique qui consiste en l’étude des particules subatomiques. A peine effleurée, cette science a déjà permis d’ouvrir de nouvelles hypothèses sur les comportements intrinsèques à la matière et les relations espace-temps. Elle pointe les similitudes entre l’infiniment petit (en dessous de l’atome), et l’infiniment grand (le cosmos). En passant de la physique à la métaphysique nous commençons à entrevoir la frontière entre le matériel et le spirituel. Il est fort à parier que le 21ième siècle sera le siècle de la conscience et de la réconciliation entre le corps et l’esprit. Nous en garderons alors le plus grand des bénéfices pour notre bien-être et notre satisfaction…


trouver le bien-être

La physique traditionnelle

    La matière et tout ce qui est dans notre univers est composé d’atomes. Ces atomes sont constitués d’un noyau fait de protons de charge positive, associé à des particules neutres, les neutrons. Autour de ce noyau gravitent les électrons de charge négative visant à l’équilibre entre les charges. L’atome est principalement composé de vide (99%), son noyau à une masse importante comparée à celle des électrons. Les atomes engendrent des champs d’énergie, parfois au repos, parfois en mouvement ayant une influence sur les états de la matière. La différence entre une pierre inerte et un organisme vivant tel que l’humain, réside dans la structure de la matière très différente pour chacun d’eux. Parmi les 90 éléments initialement dans la nature, 4 de ces éléments compose 95 % d’un être humain. Ce sont l’azote, le carbonne, l’hydrogène et bien sûr l’oxygène. Nous sommes le fruit de l’association d’atomes en molécules, puis en macromolécules biologiques contenant toutes les informations régissant nos cellules, notre ADN. Les cellules s’organisent en entités plus complexes pour définir nos organes et constituer notre corps physique. Même si l’on distingue la matière organique qui compose l’homme de la matière minéral qui compose la pierre, tout est vivant dans la mesure où tout est vibratoire. Ainsi, nous n’existons que par rapport à l’environnement qui nous compose et nous entoure. Nous émettons des ondes (par exemple infra rouges liés à notre chaleur corporel) et nous sommes soumis aux rayonnements qui nous entourent. Ces échanges de vibrations nous permettent d’interagir avec notre environnement, de le percevoir et de communiquer avec lui. Dans l’univers, tout est lié, tout interagit avec tout. La physique nous enseigne que les vibrations de même nature s’assemblent et s’harmonisent. C’est pourquoi nous devons attacher une importance capitale à nos pensées, nos émotions, nos paroles, nos gestes, tous ce que nous émettons de visible ou d’invisible. C’est primordial car les vibrations que nous émettons nous reviendront toujours avec la même nature soit porteuse de bienfaits, soit porteuse de préjudices (loi de l’attraction). Retenons ce principe fondamental de la satisfaction.


La physique quantique

     Au siècle dernier nous avons progressé dans notre connaissance de l’atome et découvert le monde des particules élémentaires qui le composent. Suite à l’expérience de Young et des nombreuses études qui en découlent nous avons appris qu’une particule élémentaire peut être partout à la fois, simultanément sous forme d’onde et sous forme corpusculaire. Une fois que deux particules ont interagi, elles sont liées à jamais au-delà du temps et de l’espace. Enfin, le plus extraordinaire, le comportement d’une particule dépend de l’attention qu’on lui porte. Les particules élémentaires étant à la base de tout, on peut émettre de nouvelles hypothèses sur notre univers. Il pourrait y avoir une infinité de mondes parallèles, chaque humain pourrait être à l’origine de son voire de ses propres univers. On peut supposer que la réalité n’est pas ce que l’on voit, en conséquence nous pouvons choisir ce qui nous arrive en nous projetant dans l’univers que l’on souhaite. On serait partout à la fois, notre réalité se matérialiserait là où l’on met notre conscience. Une autre idée qui revient en force est que notre univers serait le fruit d’un créateur. Cette théorie est étayée par deux faits distincts. Le 1er est qu’il n’y avait rien avant le big bang. Le second est que l’ensemble des coïncidences qu’il a fallu aligner pour que la vie se développe est bien trop important pour que ce soit le fruit du hasard. Concernant notre conscience on se pose les mêmes questions, est-ce une fonction dont on est doté comme par exemple la vue ? Ou alors est-elle le fruit de l’agglomération de « l’intelligence » de toutes les particules élémentaires. Il y aurait alors une hiérarchie de conscience, celle de chaque objet, chaque cellule vivante, chaque humain mais aussi celle de l’univers qui engloberait l’ensemble des consciences. Les personnes ayant vécues une expérience de mort éminente, confrontées à un nouvel état de conscience reviennent transformées. Elles parlent plutôt d’une conscience globale en dehors de notre univers (caverne de Platon). Ces témoignages accréditent l’hypothèse que la conscience ne serait pas localisée dans le cerveau. Notre esprit serait donc hors de nous, peut-être dans un système parallèle. Cette hypothèse est confortée par des observations incontestables de communication entre l’homme et des intelligences immatérielles (exemple Srinivasa Ramanujan). Voilà, même s’il y a encore beaucoup d’hypothèses et peu de certitudes, retenons que la physique quantique ouvre une large place à la conscience. On peut retenir que c’est la conscience qui fait ce que nous sommes, qui fait notre quotidien et donc qui permet de gagner en satisfaction.

     Pour stabiliser un écosystème il faut créer les conditions de son équilibre. La matière se caractérise par un équilibre des atomes qui la compose. De même, nous somme un équilibre entre la division et la mort de nos cellules. Il nous faut veiller à cet équilibre de notre corps physique. Mais il est tout aussi important de veiller à l’équilibre de nos corps psychique (notre pensée) et énergétique. Pour que cet équilibre soit total, il faut s’harmoniser avec tout ce qui nous entoure, harmonie vibratoire, harmonie des consciences. Le bonheur est le fait d’atteindre cet équilibre, de ne faire qu’un avec notre univers. Force est de constater qu’il nous manque encore des éléments pour y parvenir. En attendant, la satisfaction passe par la conscience que l’on met pour atteindre cet objectif. Cela commence par focaliser sa conscience sur l’équilibre de soi à soi, puis sur l’équilibre de soi aux autres et enfin de soi à l’univers. Pour progresser et se rapprocher de ces équilibres, il faut se déconnecter de la matière, du matériel et se focaliser sur l’énergie, sur les ondes, sur l’immatériel. On y parvient grâce à des techniques d’hypnoses et de méditations. Nos expériences de vie contribuent à notre éveil, notre passage sur terre a pour but d’élever notre conscience. Ainsi, notre mission de vie n’est autre que l’éveil spirituel. Démarrons aujourd’hui humblement et simplement en développant notre conscience pour équilibrer toutes les vibrations de notre écosystème…

Pour aller plus loin :

Pour une découverte plus approfondie et confortable de la satisfaction, cliquez sur le livre