comment jouir pleinement de la vie ?

Comprendre nos émotions

     C’est au niveau du cerveau limbique que naissent les émotions. Il y a six émotions primaires qui peuvent se combiner entre elles pour se décliner en une multitude d’émotions. Les émotions ne sont pas figées, elles évoluent et se transforment conformément à l’échelle des émotions. Ainsi, la peur peut se transformer en colère qui peut évoluer en tristesse etc. Chaque émotion répond à un besoin, il est donc recommandé d’être à l’écoute de ses émotions. Lorsque l’on détecte qu’elles sont négatives, il faut essayer de répondre aux besoins sous-jacents. Ainsi il est possible de progresser sur l’échelle des émotions pour retrouver l’équilibre émotionnel qui convient. Pour être capable de ne pas subir ses émotions, il faut tout d’abord être à l’écoute de son corps. Chaque émotion est déclenchée par un événement. Cet événement est soit extérieur, il est alors capté par l’un de nos cinq sens, soit intérieur déclenché par une pensée. Une fois l’émotion déclenchée, elle se traduit toujours par une réaction physique. Il est donc utile de connaitre les signes qui caractérisent chacune des émotions. En contrôlant nos pensées on peut reprendre le contrôle, prendre conscience de l’émotion qui nous anime et se mettre en position d’aller chercher les émotions plus positives sur l’échelle des émotions. Cela passe par notre capacité à prendre du recul, à laisser les informations remonter jusqu’au néocortex. Pour pouvoir exploiter ce mécanisme, il faut connaitre les caractéristiques des différentes émotions. Passons en revue les six émotions primaires.

trouver le bien-être

La surprise

     La surprise est une émotion très brève, elle ne dure qu’un bref laps de temps de l’ordre de la seconde. Elle est déclenchée par un événement inattendu. Elle engendre des réactions physiques telle que la respiration qui se fige, l’accélération de la fréquence cardiaque, et une concentration de notre énergie. Cela se manifeste au niveau du visage par une bouche et des yeux grands ouverts et peut provoquer l’émission de petits cris ! En fait la surprise permet de mettre notre esprit sur pause et de se concentrer sur nos cinq sens pour mieux capter notre environnement. Nous mobilisons ainsi toute notre attention pour nous permettre d’adapter notre comportement à une situation soudaine que l’on n’a pas vu venir. La surprise est une émotion neutre, il peut y avoir des bonnes et des mauvaises surprises.

 

La peur

     La peur peut nous faire perdre tout contrôle. Elle se manifeste par le cœur qui s’emballe et les muscles qui se contractent. On transpire et on a des difficultés pour se concentrer. Notre bouche devient sèche, on pâlit, les yeux s’ouvrent et le front se plisse. La peur nous alerte des dangers, elle nous met en état d’alerte pour nous préparer à affronter la situation qui se présente à nous. Face au danger, trois réactions sont possibles, fuir, combattre ou rester pétrifié. La peur répond à la base au besoin d’intégrité physique, elle veille à ce que l’on ne se blesse pas. Ensuite, elle veille à notre besoin d’identité en protégeant notre estime. Cela se résume par conséquent à assurer notre besoin d’exister dans tous les sens du terme. La peur est une émotion négative dans la mesure où elle va nourrir l’anxiété et le stress quotidien qui sont des évolutions de la peur d’origine.

 

La colère

     La colère se caractérise par l’augmentation de la fréquence cardiaques et les muscles qui se contractent. On commence à respirer plus fort, l’adrénaline ne tarde pas à faire son apparition. Tout le visage se ferme, les yeux se figent et les sourcils s’inclinent, les lèvres sont pincées. La colère est souvent déclenchée par la peur ou la tristesse, mais plus généralement dès qu’il y a frustration, lorsqu’un besoin n’est pas satisfait. La colère permet d’exprimer ses limites, quand quelque chose nous devient insupportable. Ensuite, elle permet de concentrer notre énergie, d’aller chercher la motivation nécessaire pour que l’on s’engage dans la correction de ce qui nous est insupportable.

 

Le dégoût

     Le dégoût se caractérise par la nausée. Les principales manifestations sont centrées sur notre système digestif ainsi que sur le visage. Ce dernier se ferme, on essaie de ne pas voir, de ne pas sentir, de ne pas respirer ! C’est une réaction normale lorsque l’on sait que cette émotion peut être déclenchée par une forte odeur, la vision de quelque chose d’immonde, ou encore lorsque l’on avale quelque chose de répugnant. Cette émotion est en charge de nous préserver de ce qui n’est pas bon pour nous. Elle nous protège donc de tout ce qui est contre nature, c’est-à-dire qui ne nous est pas adapté, qui peut nous nuire physiquement ou moralement. Elle nous met ainsi en garde contre ce qui ne fait pas partie de nos valeurs, de notre morale.

 

La tristesse

     Les larmes sont une manifestation de la tristesse. On perd notre tonus, nos muscles se relâchent, notre visage s’affaisse et notre respiration est hachée. Cette émotion se déclenche lorsque l’on n’a pas ce que l’on attend ou que l’on perd ce que l’on a. Cette émotion nous conduit à nous recentrer sur nous, sur ce qui se passe à l’intérieur. C’est un mécanisme de défense qui est réveillé par le besoin de soutien et de réconfort. C’est une émotion très importante, elle permet d’éviter que l’on s’épuise lorsque l’on ne peut rien face à la situation à laquelle on est confronté.

 

La joie

    La joie se caractérise par l’accélération des battements du cœur. L’endorphine est libérée dans notre organisme et les vagues de chaleurs se manifestent. Le sourire vient illuminer notre visage, nos yeux se plissent et on en arrive parfois à rire ! C’est une émotion positive, elle permet de donner l’énergie de poursuivre, d’aller plus loin. Le cerveau va ainsi retenir l’émotion et cherchera à recréer les conditions qui l’ont engendrée. Cela permet donc de mettre en place des habitudes positives. C’est ainsi que nous sommes en joie lorsque l’on a accompli quelque chose et que l’on est satisfait de ses efforts !

 

      Voilà, pour le basique des émotions, elles sont engendrées par un déclencheur qui sera plus ou moins intense selon notre perception. Elles répondent à des besoins à satisfaire et elles sont alimentées par nos pensées. Une émotion est un message de l’organisme qui nous permet de nous sensibiliser, de nous avertir, soit que nos besoins sont comblés et qu’il faut s’en féliciter, soit qu’ils ne sont pas suffisamment couverts et qu’il faut réagir. Il est important de noter que nous décidons principalement avec nos émotions, au sein du cerveau limbique, rapide et intuitif. C’est ainsi que nos émotions dictent la plupart de nos actions. Cela explique pourquoi nous regrettons si souvent nos faits et gestes, nos paroles, nos pensées.

Pour aller plus loin :

Pour une découverte plus approfondie et confortable de la satisfaction, cliquez sur le livre