comment jouir pleinement de la vie ?

Les conditions pour atteindre la satisfaction

    La toute première condition pour atteindre la satisfaction est de savoir ce qui y conduit. Pourquoi êtes-vous satisfait à la fin de votre journée ? Qu’est ce qui fait que vous vous sentez comblé, que vous n’attendez rien de plus de votre vie ? Quels sont les ingrédients à réunir pour une vie pleine de saveurs ? Comment obtenir ce doux mélange entre salé et sucré qui permet de venir à bout de toutes les amertumes ? Depuis des millénaires que nous nous posons cette question nous commençons à connaitre la recette de la satisfaction ! La question aujourd’hui n’est plus tant de savoir ce qui fait notre satisfaction. Non, la question aujourd’hui est plutôt de savoir comment on obtient ce qui fait la satisfaction. Comment fait-on pour remplir les 3 conditions nécessaires à la satisfaction. Oui vous avez bien lu, il n’y a que trois conditions à remplir pour goûter à la satisfaction. Passons-les en revue …

trouver le bien-être

Combler ses besoins

     La première de ces conditions est de combler ses besoins. L’homme comme n’importe quelle autre forme de vie doit trouver son équilibre, c’est à dire en ce qui le concerne, nourrir son corps et son esprit de ce qui lui est nécessaire pour se développer et s’épanouir. Nous sommes rarement conscients de nos besoins et pourtant c’est notre principale source de stress. La difficulté réside bien sûr dans la connaissance et la compréhension de nos besoins. Si c’est facile pour les premiers niveaux de la pyramide de Maslow, plus on gravit les niveaux moins c’est évident. Les signaux d’alerte sont de plus en plus subtils. Lorsque l’on a faim ou soif, notre corps nous le fait savoir très rapidement. Par contre lorsqu’il s’agit du besoin d’appartenance ou d’estime de soi, pris dans le tourbillon du quotidien, cela devient beaucoup moins évident. Les besoins de variété, de croissance et de plaisir, peuvent petit à petit ne plus être satisfaits. Tout cela est d’autant plus difficile que nous sommes dans une société de consommation qui par définition nous motive à consommer. Savoir faire la différence entre le nécessaire et le superflu passe par une écoute attentive quasi permanente de notre corps et de notre esprit. Il est nécessaire de savoir détecter les signaux avant-coureurs du stress, l’ensemble des signes qui traduisent un déséquilibre. Se connaître permet d’anticiper et de ne pas être en réaction à ses stimuli de stress. Voilà, l’homme satisfait se connaît parfaitement, il a l’expérience de son corps et de son esprit, il sait ce qui est bon pour lui. Il ne se pose plus de questions, son équilibre physique et émotionnel repose sur des routines et des habitudes qu’il a mis en place après avoir vérifié que cela lui correspondait. Il sait faire la différence entre une envie et un besoin, il n’est pas esclave de ce qu’il possède. Il n’est pas sensible aux regards des autres, il a gardé son libre arbitre.

 

Être soi

      Passons maintenant à la seconde condition à remplir pour une satisfaction sans faille. C’est sans doute la moins évidente de toutes puisqu’il s’agit d’être soi. Être soi c’est faire tomber les masques, c’est cesser de jouer des rôles, cesser de s’adapter à son environnement, au contexte, aux autres. Il faut tout d’abord arrêter de se construire une image de la personne parfaite que l’on veut donner aux autres. Ce qui veut dire exposer sa part d’ombre, révéler son caractère, ses défauts, ses tendances critiquables. Ensuite, pour être soit, il faut se libérer de son fardeau psychique, toutes ces croyances que l’on s’est construites au fil du temps, toute cette éducation qui nous a formatté pour épouser le moule de nos sociétés conformistes. De plus, la plupart d’entre nous subissent les traumatismes d’une dépression infantile précoce. Oui la majorité d’entre nous avons subi de manière consciente ou inconsciente de nombreux traumatismes infantiles qui conditionnent nos pensées et comportements d’adulte. Il faut avant tout en prendre conscience pour ensuite réussir à s’en libérer. C’est le plus souvent tellement ancré au plus profond de notre être que nous sommes incapables de nous en guérir seul. Cela n’est possible qu’en nous appuyant sur une personne compétente, de celles qui savent soigner l’âme. Voilà le but est de redevenir le petit enfant que nous étions, curieux, sans à priori. Un être d’amour tel que nous étions à l’origine, avant que la vie, l’éducation, nos expériences nous aient transformé. Il faut donc beaucoup de patience et de volonté pour réussir à se libérer de ses masques sociaux, pour être soi. Ensuite, il faut énormément de courage pour oser s’afficher tel que l’on est, sans artifice, sans camouflage, en exposant avec fierté ses faiblesses comme ses atouts. Voilà, l’homme satisfait ne subit pas les outrages du passé, il a réussi à se libérer de l’ensemble de ces conditionnements. C’est un être pur qui a su retrouver sa simplicité originelle, celle qui le caractérisait lorsqu’il était enfant. Comme lui, il ne se cache pas pour pleurer, il ose exprimer sa colère, il ose embrasser la vie et témoigner son amour.

 

Aucune dépendance externe

     Enfin, pour que votre satisfaction soit entière et durable, elle ne doit dépendre d’aucun élément extérieur. C’est la troisième et dernière condition à remplir pour embrasser une vie pleine de satisfaction. Vos joies, vos peines, tout ce qui vous touche ne doit être le fruit que de vous-même. Nous sommes soumis à des émotions certes, mais nous sommes seuls responsables de la manière de réagir à ces émotions. Libre à nous d’ignorer la colère ou les propos injurieux d’autrui, libre à nous de ne pas nous réjouir de compliments dont on pourrait devenir dépendants ! Attention, il ne s’agit pas de faire fi de ses émotions, de les contraindre, de les annihiler. Non il est important de vivre pleinement toutes ses émotions et de s’en nourrir. Nos émotions sont à l’origine de nos pensées. Le challenge est donc de garder des pensées justes, des pensées positives en toute circonstance. Quelles que soient nos émotions, même les plus tristes et les plus difficiles, elles sont là pour nous enseigner ce qu’il convient de savoir pour réussir à vivre sereinement. Tout ce qui est extérieur ne peut être que plaisir momentané. Une belle maison, une nouvelle voiture voire un nouveau travail vous combleront sur le moment mais tôt ou tard la joie laissera place à d’autres sentiments moins satisfaisants. Ce ne sont donc que des plaisirs éphémères. La satisfaction durable et indéfectible ne peut prendre naissance qu’en votre être intérieur, elle ne peut dépendre de conditions extérieures. Voilà, l’homme satisfait sait que sa satisfaction ne dépend que de lui. Elle est basée sur les valeurs auxquelles il aspire. Il n’a de cesse de les incarner et de progresser pour s’en approcher toujours plus. Il peut lui arriver d’avoir des écarts de conduite, il ne s’en affecte pas. Nourri par ses émotions il capitalise sur ses expériences pour progresser vers l’idéal qu’il se façonne.

 

     En conclusion, pour atteindre la satisfaction, il vous suffit dans un premier temps d’ignorer vos envies et de combler vos besoins. Il faut veiller à ce que tous vos besoins soient bien nourris, ceux du corps, ceux de l’esprit, ceux de l’âme ! Ensuite il vous faudra vous libérer de vos conditionnements du passé pour être vous-même, ne plus jouer de rôles et retrouver la simplicité de vos premières années. Enfin pour consolider tout ça, il faudra veiller à ce que votre satisfaction ne dépende que de vous, de votre capacité à vous rapprocher de vos valeurs morales. Pour cela vous devez vous libérez du regard des autres et des conditionnements de la société. Vous pourrez alors vous construire un équilibre intérieur en prenant conscience de vos idéaux et en ajustant votre être intérieur à vos valeurs.

Pour aller plus loin :

Pour une découverte plus approfondie et confortable de la satisfaction, cliquez sur le livre