comment jouir pleinement de la vie ?

Comprendre notre cerveau

    Le cerveau est un organe extrêmement complexe que nous découvrons à peine et qui recèle encore bien des mystères. Notre cerveau dirige la sécrétion des hormones, commande nos muscles, assure l’ensemble des fonctions qui nous permettent de vivre et de bouger. Il contrôle donc complètement notre corps physique et il le fait généralement très bien. C’est aussi lui qui assure le fonctionnement de notre esprit. Il nous permet d’apprendre, de mémoriser, d’analyser, de penser, mais aussi d’avoir des émotions et peut être une conscience. Voyons comment tout cela fonctionne…
 

trouver le bien-être

Le cerveau reptilien

     Le cerveau reptilien est la zone du cerveau la plus ancestrale, c’est par là que le développement du cerveau a commencé. C’est à cet endroit que se concentre tout notre système nerveux, nécessaire pour assurer toutes nos fonctions vitales. Parmi celles-ci, on peut citer notre respiration, notre rythme cardiaque, notre température interne, mais aussi le sommeil ou encore la réaction aux brûlures, blessures et tout ce qui peut nous menacer. Toutes ces fonctions sont des fonctions basiques, primaires, elles sont assurées de manière automatique, elles n’ont pas évolué depuis l’origine. Le cerveau reptilien ne s’adapte pas, il ne tirera pas bénéfice des expériences du passé, il réagit en mode réflexe.

 

Le cerveau limbique

     Le système limbique est le siège de nos émotions. Cette zone s’est développée après le cerveau reptilien, elle y ajoute les mécanismes d’adaptation à notre environnement social. C’est-à-dire tout ce qui concerne notre être intérieur et son intégration avec les autres. C’est dans cette zone que se développe la colère, la peur et l’anxiété mais aussi le chagrin, le plaisir… C’est aussi là que naitra l’envie, le désir et la motivation. Il faut bien sûr y ajouter tout ce qui concerne notre rapport aux autres et en premier lieu l’empathie. C’est cette zone qui abrite et entretien le développement de notre ego. A la naissance cette partie n’est pas développée, elle s’enrichit sous l’influence de notre environnement. Au fil des expériences, des habitudes et des réflexes se mettent en place et le traitement de l’information s’appauvrit. Si plusieurs situations de même nature ont conduit à de mauvaises expériences, des mécanismes de défense vont se mettre en place. Il en est de même pour les bonnes émotions, notre cerveau cherchera à les recréer. Nous sommes alors conditionnés répétant souvent de manière automatique les mêmes sentiments et mêmes comportements. On parle de pilote automatique…

 

Le néocortex

     Le néocortex est le siège de traitement de l’information. Son rôle est d’analyser l’information, de construire des raisonnements pour apporter des réponses et des actions appropriées aux situations auxquelles nous sommes confrontées. C’est tout au long de notre vie que l’on développe cette partie. On commence à mémoriser les choses, à apprendre le langage puis nous sommes capables d’appréhender des problèmes de plus en plus complexes, de prendre du recul sur les choses et de gagner en sérénité. Le néocortex est aussi le berceau de la pensée abstraite et à priori de notre conscience. Nous avons ainsi la capacité de nous abstraire de la réalité, au sens de ce que l’on perçoit par nos sens…

 

Comment notre pensée, notre esprit fonctionne ?

    Le fonctionnement de notre cerveau repose sur un système hiérarchique composé de 3 niveaux. Le premier (cerveau reptilien) traite de manière automatique les informations utiles à notre survie sans se poser de questions. S’il ne sait pas gérer l’information, il l’envoie au second niveau (cerveau limbique) qui réagit avec spontanéité. Cette zone construit au fil du temps des traitements automatiques (des habitudes) pour chaque information récurrente. Ce mécanisme, est régit principalement par nos émotions, il est intuitif et le plus souvent inconscient. Les informations n’ayant pas de traitement automatique sont remontées au troisième niveau (néocortex) qui lui, traite l’information posément. A ce niveau, tout est analysé en permanence, ce qui nous permet d’évoluer et de trouver de nouvelles solutions. Cependant, il arrive qu’il y ait des fausses notes. Des informations devant être traitées par le néocortex sont trop rapidement digérées par le cerveau limbique Cela explique comment parfois on en arrive à comprendre l’inverse de ce que l’on nous dit. On comprend ainsi que nous sommes loin d’être infaillible et qu’il faut être indulgent avec soi et avec autrui, ce que nous percevons n’ait qu’une perception…

 

    Le cerveau assure nos fonctions vitales et par conséquent est en charge de nous protéger des dangers de la nature, des dangers immédiats comme l’attaque d’un prédateur. C’est sa priorité ! C’est la raison pour laquelle nous réagissons bien plus aux événements négatifs qu’aux événements positifs. Il n’est par contre pas exercé pour traiter des dangers « virtuels » de notre monde moderne. C’est pourquoi on est toujours sous stress, à ressasser toutes sortes d’information. Il en résulte un stress chronique qui peut être des plus dévastateur ! Les neurosciences sont en plein essor, elles permettent de comprendre de mieux en mieux le fonctionnement de notre cerveau. Des parades se multiplient et se répandent, cela peut être la relaxation, la méditation, la sophrologie ou encore l’hypnose… Voilà, il faut cesser le mode pilote automatique, le néocortex doit reprendre le pouvoir et mettre en place des comportements basés sur la raison.

Pour aller plus loin :

Pour une découverte plus approfondie et confortable de la satisfaction, cliquez sur le livre