comment jouir pleinement de la vie ?

Comprendre nos besoins

    Plus nous serons en mesure de couvrir nos besoins, plus notre quotidien sera paisible. Encore faut-il ne pas confondre une envie, un désir, avec un réel besoin apte à nourrir le corps et l’esprit ! Il est donc bien utile de connaitre nos besoins pour être en mesure de les confronter à nos émotions et savoir y répondre. Maslow, psychologue américain a proposé sa pyramide des besoins qui est une représentation de la hiérarchie des besoins de l’humain. Il indique ainsi qu’à la base l’humain a des besoins physiologiques, il doit respirer, boire, manger, dormir, … Une fois que ces besoins primaires sont satisfaits, il sera en quête de sécurité, de stabilité, et ainsi de suite jusqu’au niveau ultime où l’humain recherche un épanouissement spirituel.

trouver le bien-être

Les besoins physiologiques

     Il s’agit de l’ensemble des besoins primaires qui nous maintiennent en vie, respirer, boire, manger, dormir. Ces besoins primaires sont globalement satisfaits et bien souvent nous négligeons cette base de la pyramide. Pourtant nous avons beaucoup à gagner à surveiller notre santé physique, à anticiper les ennuis de santé. Il suffit de prêter attention à ce que l’on mange, faire du sport et ne pas négliger le sommeil. Nous pouvons facilement avoir accès à une kyrielle de praticiens de santé aptes à nous maintenir en forme. On peut commencer par des bilans de santé auprès de médecins généralistes, mettre en place des visites régulières, chez le dentiste, chez l’ophtalmologiste ou encore l’ostéopathe… Ensuite, on peut s’investir dans des examens de plus en plus détaillés, selon notre âge ou notre héritage génétique. Enfin, on peut s’entourer d’une grande variété de coachs, de nutritionnistes et autres spécialistes de tout genre et de tout poil. Bien sûr la vie ne va pas changer en faisant juste attention à bouger et à bien manger. Cependant tout est lié ! Même si cela n’apparait pas comme une priorité pour retrouver le sourire, il est primordial d’installer un cercle vertueux. Bien manger pour avoir l’énergie de faire du sport, faire du sport pour engendrer la fatigue propice à un bon sommeil etc…

 

Les besoins de sécurité

     Il s’agit là de se préserver des dangers extérieurs, d’avoir un environnement stable, un toit pour être à l’abri des caprices de la nature et de la convoitise des personnes mal intentionnées. Un lieu pour rentrer le soir se reposer au calme sans crainte de perturbations extérieures. Une infrastructure et des règles de bien vivre ensemble, une autorité pour veiller à ce que les règles conviennent et soient respectées. A cela s’ajoute encore un emploi et des finances stables. Nous pouvons donc considérer ici encore que pour une majorité d’entre nous ce besoin est rempli ! En fait une grande partie de nos angoisses et sentiments d’insécurité sont aujourd’hui liés à notre mental, la manière dont nous l’utilisons, à notre propension à nous faire des films sur ce qui arrivera demain. Sous le couvert de remplir son besoin de sécurité d’origine, l’homme a peu à peu augmenté son niveau d’exigences. Aujourd’hui il est devenu avide de possessions matérielles et c’est souvent ces possessions matérielles qui engendrent de l’insécurité. Le minimalisme ou à minima la discrétion sont ainsi gage de satisfaction pour couvrir nos besoins de sécurité.

 

Les besoins d’appartenance

     A ce niveau on commence à se détacher du corps, de son intégrité physique pour migrer peu à peu vers l’esprit. Le premier besoin du mental est celui de se sentir intégré, reconnu par son entourage. C’est un héritage du passé, l’homme a eu besoin de se regrouper et s’associer pour combler ses besoins de sécurité. Aujourd’hui nous vivons en société bien structurée, dans un tissu social très développé. La contrepartie de cette abondance de liens sociaux est la difficulté pour chacun de tisser les bons liens, de s’intégrer dans ces organisations polymorphes puis d’y exister durablement. L’homme d’aujourd’hui participe à une multitude d’organisations, l’explosion de nos relations sociales nous conduit à nous mettre tous dans le même moule. Nous devons nous conformer à notre entourage et notre esprit n’y trouve plus son compte. La clé ici est de réussir à se détacher du regard des autres, réussir à se faire accepter avec ses différences. A ce niveau de la pyramide, il s’agit d’inspirer les autres en restant soi ! Être force de proposition plutôt que suiveur et ce, dans les différents cercles sociaux au sein desquels nous évoluons.

 

Les besoins d’estime

     Ce niveau est dans la continuité du précédent, une fois que l’on est accepté dans une communauté, il faut que l’on y existe. On veut être reconnu et aimé, c’est primordial pour notre confiance en nous ! Difficile de gagner la reconnaissance des autres, et donc l’estime de soi, si l’on ne sort pas du lot, si l’on n’apporte rien. On est là complètement dans le mental, c’est bien le mal d’aujourd’hui. C’est la raison pour laquelle on se torture l’esprit en permanence. C’est donc bien à ce niveau qu’il faut travailler pour s’extraire de tous les démons qui nous hantent tous les jours. Comment être apprécié des autres, leur apporter ce qu’ils attendent alors que ni nous, et parfois ni eux, ne savent l’exprimer. La réponse se situe bien évidemment au niveau de notre mental dont il va falloir se détacher pour ne plus l’alimenter, ne plus en être soumis. Cela consiste à prendre du recul, réussir à être spectateur de son activité cérébrale sans interagir. Cela veut dire vivre le moment présent, accepter les choses, ne plus résister à des circonstances que l’on ne peut changer.

 

Les besoins d’accomplissement

    L’ultime niveau de la pyramide est le besoin spirituel, on veut que sa vie ait un sens. On se sait mortel on veut se réaliser avant de mourir. C’est ce que l’on recherche lorsque l’on a réussi à combler tous nos besoins. Ce n’est pas à sous-estimer car c’est un besoin réel. Lorsqu’un individu a atteint la maturité pour aborder ce niveau, il n’aura de cesse que lorsqu’il aura trouvé les réponses aux questions qu’il se pose. Si l’on ne voit rien à quoi se raccrocher, que l’on n’a pas fait de choses qui ont changé la destinée de l’humanité, il est toujours possible de partager. C’est souvent la réponse aux tourments de ce niveau de la pyramide. L’altruisme est une source de bien-être et de satisfaction qui n’a pas d’égal, c’est l’aliment qui nourrit le mieux notre esprit. C’est à chacun en fonction de sa sensibilité de trouver ses propres réponses. C’est à chacun de développer la spiritualité qui lui apportera le sens qui lui fait défaut.

 

     La satisfaction de ses besoins est la première des trois conditions pour avoir une vie de pleine satisfaction. Il est donc primordial de bien veiller à nourrir ses besoins qui le plus souvent ne se manifestent pas de manière évidente. Il faut donc être très attentif, écouter son corps physique et ses émotions, analyser ses pensées pour identifier les besoins qui se manifestent. Une fois le besoin identifié, pour peu que l’on ait bien valider qu’il s’agit bien d’un besoin et non d’une envie sans fondement alors le plus dur est fait !

Pour aller plus loin :

Pour une découverte plus approfondie et confortable de la satisfaction, cliquez sur le livre